La fin du prospectus marketing ?

La fin du prospectus marketing ?

Le prospectus marketing  n’est autre qu’un document publicitaire dont le format dépend de la convenance de l’annonceur. Le support peut être  une feuille A5, pliée en deux ou non, imprimée en recto ou en recto-verso. Le prospectus marketing est  d’habitude  distribué d’une manière massive et anonyme afin d’offrir au public cible des produits ou des services, y compris des prix qui sont garantis seulement pour une courte période, destinés à attirer des clients potentiels.

La distribution du prospectus marketing loin d’être optimale

Pour l’annonceur, l’enjeu est de rentabiliser un outil promotionnel efficace qui valorise la marque et met en valeur les produits objets de la publicité. L’annonceur s’attend que le prospectus marketing  booste la notoriété de sa marque afin d’aboutir à l’amélioration de l’image de qualité. Si le prospectus est bien conçu, les consommateurs peuvent réagir positivement en faveur de l’annonceur, sinon l’attirance resterait aléatoire.

prospectus-marketing.jpg

A cet effet,  le prospectus marketing  peut montrer ses limites.  Les consommateurs peuvent être désintéressés juste à cause d’une mauvaise distribution, à cause d’une mauvaise présentation. A posteriori, cette pratique  n’est pas très prisée par les gens pour des causes dont il est difficile de détailler.    

La population française se retourne contre les prospectus

Une enquête sondage a été menée pour évaluer  le prospectus marketing.  Parmi les résultats, il est connu que plus de 60% de la population française recueillent, au moins une fois par semaine, de la publicité non adressée. Cependant, l’impact commercial ne suit pas cette répartition.

population-francaise.jpg

La population française n’est pas très réceptive à propos de ces documents publicitaires. En outre, l’accès aux boîtes aux lettres n’est pas facilité à cause de la configuration des immeubles : c’est un constat, mais estimé comme cause du fiasco du prospectus marketing.  Selon l’enquête, plus de 30% des français sont contre le prospectus marketing et consorts, surtout à Paris, cet indicateur va jusqu’à 50%.