Honnêteté marketing … doit-on s’y fier ?

A noter que l’honnêteté est une qualité. Parfois une personne honnête peut en tirer profit, parfois elle peut endurer des expériences inattendues, pour ne pas dire des mauvaises surprises. L’honnêteté  est une marque de respect d’une convention, d’une qualité appropriée à la morale.

marketing.jpg

Ce terme vient du latin « honestitas » qui désigne un comportement « honnête ». Une personne est qualifiée honnête si elle est sincère, cohérente et respecte la vérité et les valeurs de la justice. Cependant, l’honnêteté  ne peut pas être référencée aux propres désirs individuels d’une personne. Une personne ne peut pas être honnête en même qu’elle  dissimule des informations  exactes à quelqu’un d’autre.  

Les raisons rentables d’être honnête pour un marketeur

Selon le dictionnaire français, le marketeur est un professionnel du marketing qui étude notamment les attitudes des consommateurs afin de pouvoir proposer des offres de produits conformes aux besoins, et ceci étant la commercialisation est bénéfique.  Si un marketeur fait preuve d’honnêteté, cela ne signifie en aucun cas qu’il est naïve ou crédule ou ignorant la loi de l’offre et de la demande.  Le marketeur a intérêt à être honnête vis-à-vis des consommateurs et doit faire passer les intérêts de ces ceux-ci avant les siens. Au fil du temps, le marketeur honnête n’aura plus besoin d’en dire ni de faire plus d’efforts pour convaincre sa clientèle. L’adage dit « l’économie c’est la confiance ».

Un défaut d’honnêteté peut se retourner contre vous !

Evidemment, la malhonnêteté risque certainement de retourner contre celui qui la pratique. Une fois, un consommateur peut être eu. Mais une fois averti, il serait capable de détecter les coups tordus d’un marketeur qui n’est pas honnête.

honnetete.jpg

Le consommateur pour lutter contre un genre de professionnel  peut se servir des réseaux sociaux et c’est la fin des produits, de la société et du marketeur malhonnête. L’honnêteté est une ligne de conduite à garder quel que soit le prix de la concurrence.